Eymard3.jpg

Pierre-Julien Eymard est une figure de proue de la Matheysine. Il est né le 4 février 1811 à La Mure (Isère) dans une famille d'artisans. La dévotion chrétienne de sa famille nourrit chez lui un vif intérêt pour le saint Sacrement. C’est à l’occasion de sa première communion (le 16 mars 1823) qu’il déclare vouloir devenir prêtre ce que son père n’acceptera pas.

En l’absence de soutien paternel, il trouve refuge au sanctuaire de Notre-Dame de Laus où il se conforte dans son choix. Il apprendra le latin en cachette afin de faire aboutir son projet. Après un essai chez les Oblats de Marie Immaculée à Marseille, Pierre-Julien rentre au grand séminaire de Grenoble. Il est ordonné prêtre le 20 juillet 1834.

Le Père Eymard devient membre de la Congrégation mariste le 20 août 1839. Il sera mariste pendant 17 ans; Un fort appel le pousse à quitter les maristes pour se dédier à l'Eucharistie. Pour cela il fonde deux Congrégations religieuses : les Religieux et les Servantes du St Sacrement. Il invite également, les laïcs à participer à sa spirualité eucharistique. De retour chez lui en convalescence à La Mure, Il décède le 1er août 1868 à 57 ans.

Le 9 décembre 1962, le pape St. Jean XXIII inscrit Pierre-Julien Eymard dans la liste des saints. St Jean-Paul II le désigne comme un apôtre éminent de l'Eucharistie et fixe sa fête le 2 août. Il est un symbole de notre territoire. Une expostition permanente ainsi qu'une chapelle lui sont dédiées.