La Route Napoléon

Créée grâce au cheminement emprunté par l'Empereur Napoléon pour reconquérir le pouvoir, la Route Napoléon est devenue une route touristique mythique entre Golfe Juan et Grenoble, empruntée chaque année par des milliers de touristes.

La Route Napoléon traverse la Matheysine du nord au sud, de Laffrey à Corps

La Route Napoléon commémore l’itinéraire de l’Empereur Napoléon qui, échappé de l’île d’Elbe en février 1815, a relié Golfe-Juan à Grenoble avant de conquérir Paris. D’une distance totale de 314 kms, la Route Nationale 85 a été baptisée en 1932 « Route Napoléon ».

Traversant 2 régions (Provence Alpes Côte d’Azur et Auvergne Rhône-Alpes), 4 départements (les Alpes-Maritimes, les Alpes de Haute-Provence, les Hautes-Alpes et l'Isère) et plus de 40 communes, cette route est célèbre pour ses paysages naturels chargés d'histoire entre la Côte d'Azur, la Haute-Provence et les Alpes. 

Pour la petite histoire...

L’Empereur Napoléon Bonaparte part de l’île d’Elbe le 26 février 1815 et débarque à Golfe-Juan le 1er mars, accompagné de ses quelque 1200 hommes. Il a pour objectif de rejoindre Paris pour reconquérir le pouvoir. Il souhaite pour cela arriver le plus vite possible à la capitale en évitant la Vallée du Rhône royaliste.

Après avoir traversé les villes et villages de Provence (Grasse, Le Cannet, Mougins, Cannes, Castellane, Digne), Napoléon gagne les Hautes-Alpes (Sisteron, Gap) puis l’Isère.

Longeant le Drac (devenu le lac du Sautet en 1935), Napoléon arrive à Corps le 6 mars 1815 où il passa la nuit dans une bâtisse située Grande Rue. Le lendemain, le cortège franchit la Bonne à Pont-Haut grâce à l'intervention du maire de La Mure Pierre-Noé Genevois. Ce dernier nommé sous-préfet pour ses bons services. A La Mure, accueillie par la foule, la troupe impériale bivouaque sur la colline du Calvaire. Lors de cette étape, Napoléon aurait laissé une malle, exposée aujourd'hui au Musée Matheysin.

Les soldats rejoints par des volontaires longent ensuite les trois lacs du territoire : Lac de Pierre-Châtel, lac de Petichet et le lac de Laffrey. Ce dernier est un point stratégique de son itinéraire. En effet, c'est sur la prairie bordant le grand lac que Napoléon rencontra les troupes royales envoyées depuis Grenoble, pour le stopper dans sa course vers Paris. C'est la célèbre « Prairie de la Rencontre ».

L'évènement de la Prairie de la Rencontre - Le 7 mars 1815

Face aux fusils du 5ème de ligne, Napoléon s’avance seul à pied (suivi des fidèles Cambronne, Bertrand, Drouot et de quelques gardes impériaux). Il lance aux hommes du Roi :

« Soldats, je suis votre empereur. Ne me reconnaissez-vous pas ? S’il en est un parmi vous qui veuille tuer son général, me voilà ! ».

Sur ces paroles, les soldats déposent les armes et se rallient à Napoléon, en clamant « Vive l’Empereur ! ». Se forme ainsi un joyeux cortège accompagnant Napoléon et ses troupes au bourg de Laffrey, puis Vizille, Brié et Grenoble. La route de Napoléon jusqu’à Paris légitimée et encouragée par le peuple est désormais ouverte.

Conformément au voeu de Stendhal, une imposante statue équestre de l’Empereur fut inaugurée en 1930 sur la Prairie de la Rencontre, où l’on commémore ce moment historique chaque année le 7 mars.

Retrouvez toutes les informations utiles et pratiques concernant la Route Napoléon & ses sites touristiques ici !

Drac et RN85 depuis le Chauvet à Ste Luce_Photos Musée matheysin Ville de La Mure
Corps_M. Kerbati
statuenapoleon©Jayet.jpg
Prairiedelarencontre-Iseretourisme.jpg