L'hydroélectricité

Avec ses trois grands barrages et ses multiples aménagements hydroélectriques, la Matheysine a su continuer à tirer profit des ressources du sol au-delà de l’arrêt des activités minières, et s’appuie désormais sur les nombreuses retenues créées pour développer et promouvoir un tourisme nautique et de pleine nature diversifié. 

Lac du Monteynard, vu du dessus

 

La Matheysine, haut lieu de l’hydroélectricité

Entre 1935 et 1962, 3 barrages monumentaux ont été bâtis sur le Drac: Le Sautet (126 mètres de haut), Monteynard-Avignonet (135m) et Saint-Pierre Cognet (75m).

Du barrage du Sautet au barrage de Saint-Égrève (près de Grenoble), EDF exploite 12 centrales de production et 6 barrages qui fournissent en moyenne 1 890 GWh/an, soit l’équivalent de la consommation domestique de 780 000 habitants.
1 espace d’information a été créé sur le belvédère du Sautet et reste ouvert au public en juillet et août.

 

Des lieux de navigation et de sports nautiques

Outre l'exploitation de l'eau à des fins énergétiques, les barrages du Monteynard-Avignonet et du Sautet ont ainsi fait naître des lacs immenses aux eaux étonnamment turquoise qui proposent aujourd'hui des spots nautiques de renommée internationale. 

Le lac de Monteynard est le 2e spot le plus venté d'Europe après le lac de Garde. C'est le lieu de rendez-vous réguliers des windsurfeurs et kitesurfeurs de la région et d'ailleurs. De mai à octobre, des croisières sur le lac sont proposées à bord du bateau de la Mira. D'autres activités nautiques sont proposées comme le ski nautique, le paddle et la location de bateaux.

Le lac du Sautet a gardé un côté plus sauvage. La navigation non motorisée est autorisée, à bord de bateaux électriques ou de canoës qui permettent notamment de découvrir les magnifiques gorges de la Souloise.

Planche à voile sur le lac de Monteynard