Du Taillefer à l'Obiou

Bien que n'étant pas situés sur le territoire, le Taillefer et l’Obiou délimitent et dominent la Matheysine, offrant des panoramas exceptionnels du plateau matheysin, des vallées du Drac et du Valbonnais.

©Capucine Girard
©Capucine Girard

©Capucine Girard

Au nord le Taillefer, rouge et blanc

Le massif du Taillefer constitue un magnifique belvédère sur les massifs environnants l'Oisans, les Grandes Rousses, la chaîne de Belledonne et le massif du Vercors et offre un panorama exceptionnel, du mont Blanc au mont Ventoux.

Le Taillefer tire son nom du métal qui teinte de rouge une grande partie des roches le constituant. Son plateau sommital arrondi et rocailleux, contraste avec les pentes raides de son versant Nord, souvent enneigé à la fin du printemps. Le massif du Taillefer comporte de nombreux sommets compris entre 2000 et 2900m d’altitude (le Grand Armet, le Coiro, le Grand Galbert, le Grand Serre, le Tabor, …).

Il possède également de nombreux lacs d’altitude, à découvrir après une petite randonnée plus ou moins longue selon le lac (lac de Poursolletlac Fourchu, lac Brouffier, lac du Rif Bruyant, lac de l’Emay…). 

 

Au sud, l'Obiou le majestueux

Le massif de l’Obiou délimite la frontière avec le Dévoluy et le Trièves. Surplombant la ville de Corps et le lac du Sautet, la tête de l’Obiou du haut de ses 2200m d’altitude, impose sa présence dans le panorama.  L’Obiou attire irrésistiblement le regard, fascine et suscite l’attrait des montagnards en quête de sommets sauvages. Sa couleur change au fil de la journée et des saisons.

Son ascension est délicate et nécessite de la prudence. Elle est réservée aux montagnards aguerris. 

 

Obiou.jpg
Ville de Corps